Publié le

Albert : plus vite que l’éclair

Le contexte :
Dans la rue, un jeune qui traîne ses guêtres. Contrairement à ses potes qui sortent du lycée, lui sort du boulot puisqu’il est pâtissier.

Albert – C’est quoi ta spécialité, les éclairs au chocolat* ? Ha ha ha…

Je reste coite, à grand peine. Il a l’air de comprendre sa propre blague, je me dis qu’il y a du progrès. Quelques minutes plus tard et hors de portée d’oreilles du pâtissier, j’ai droit à l’explication de texte :

Albert – Je me suis fait un petit délire parce que le mec c’est pas un éclair.

image+

image=image

Conclusion, Albert sort pas de la cuisine à Jupiter, CQFD

* Toute référence phallique à une éventuelle homosexualité latente d’Albert est bien entendu purement fortuite. Si si.

Une réflexion au sujet de « Albert : plus vite que l’éclair »

  1. Les meilleures blagues sont les plus mauvaises non ? Et du coup j’ai soudainement envie d’aller manger un éclair.

Ajoutez votre grain de sel :)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.