Notes

This entry is part 1 of 9 in the series Ianto's diary

Content notes: Explicit content, angst, fluff, M/M


Fandom: Torchwood

Relationship: mostly Ianto Jones/Jack Harkness

Author notes:

If you never watched Torchwood, please beware that this work will spoil all the mystery. I designed this as Ianto’s diary. Most entries will be about what can be seen in the original TV show (the first season) but there are many things that we learn only much later about Ianto’s first days so spoilers come pretty fast. I added summaries of the episodes for a better understanding. Some scenes I had to imagine entirely. Those I chose to write as if describing an aired episode instead of sticking to diary form.
Lacking any reference, I didn’t try dating entries. But then, time is just another dimension to bend at The Doctor’s will…

I have tried not to use knowledge Ianto couldn’t possibly have. I have been forced to guess sometimes how much he knew because it’s not always that clear. Other than that I have tried to stick to what we know of him and his nature. If you notice something that doesn’t fit the canon please do tell me, I really want to make this as compliant as possible. Thank you for reading and most of all thank you for your comments. I hope you have as much fun reading as I had writing it all.

Such a beautiful laugh

Fandom: Prison Break

Character: Alexander Mahone

Author Notes:

Written the day that would have been my daughter’s birthday.
This is for her and this is for all of us who would have been but never were parents, for those who had to make the hardest choice of all. I remember and I live on.

Work posted on Archive of Our Own (AO3), as a Prison Break fanfic.
I’ve been trying for some time now to write some nice stuff about Alexander Mahone (it seems I’m the only one around AO3 to find William Fichtner attractive damn hot !?) and as my daughter’s « unaniversary » loomed, I thought more and more about what Alex felt like until I came up with this.
I don’t see the point of writing fanfic if it’s not as in character as possible (just create your own character if you are going to depict Alex as an astronaut !) so I’m just hoping that after some time grieving he’ll be in the mood for kinkier stuff 😀
Not holding my breath though…

Enjoy and please comment !

Thanks

Continue reading « Such a beautiful laugh »

Menu acidulé

En ce long weekend de fête, j’avais des invités et peu de temps pour cuisiner. Si je voulais être à la hauteur de ma réputation de cuisinière, il fallait donc des saveurs inédites et un temps de préparation record.

Je n’ai sans doute pas atteint le niveau du Guiness mais enfin le cahier des charges a été rempli.

Au menu :

  • Avocat yuzu
  • Rôti de veau à la rhubarbe
  • Pana cotta passion

La veille : cuire les légumes et préparer la pana cotta

Remove the row

Column: 1

Entrée

  • 1/2 avocat par personne
  • vinaigre au yuzu

Column: 2

Temps de préparation de l’entrée : 2 minutes…

Il suffit de couper les avocats en deux et d’y verser une cuillère de vinaigre aromatisé au yuzu. Pas besoin de sel ni de quoi que ce soit d’autre, la douceur de l’avocat et la saveur exotique du yuzu se complètent à merveille.

Si vous voulez vraiment impressionner la galerie, vous découpez ça en petits dés et vous servez dans une jolie coupelle ou une verrine.

Remove the row

Column: 1

Plat

  • Des carottes nouvelles
  • des petites pommes de terre
  • une tige de rhubarbe (ou quelques morceaux de rhubarbe congelée)
  • 2-3 cuillères à soupe de sucre
  • gros sel
  • romarin
  • rôti de veau (qté selon nb de convives)

Column: 2

Temps de préparation du plat : 40 minutes (ça va dépendre de la taille du rôti)

J’ai fait cuire la veille des petites carottes fraîches et des pommes de terre grenaille. Le jour même, 1h avant le repas, j’ai fait préchauffer mon four à 200°C et j’y ai mis mon rôti dans un plat un peu grand. Dès qu’il a bien doré (1/2h environ après), je l’ai retourné et j’ai ajouté les carottes, les pommes de terre, quelques morceaux de rhubarbe congelés que j’ai saupoudrés de sucre, une poignée de gros sel et une pincée de romarin. 20 minutes plus tard, la rhubarbe avait compoté et elle s’est mélangée au jus de viande pour faire une sauce acidulée du meilleur effet avec les carottes douces.

Remove the row

Column: 1

Dessert

  • 450mL de lait de coco
  • environ 50g de sucre en poudre
  • 1 sachet d’agar-agar

Column: 2

Temps de préparation du dessert : 2×5 minutes

J’ai fait la pana cotta la veille pour qu’elle ait le temps de refroidir. C’est très rapide, il suffit de mélanger à froid du sucre (quantité selon les goûts), de la crème (aujourd’hui j’ai pris du lait de coco) et un gélifiant (j’ai utilisé de l’agar-agar). Vérifiez que la proportion de gélifiant utilisée produira un résultat plutôt solide. Moi j’ai mis une conserve de lait de coco (environ 450mL) et un sachet (2g) d’agar-agar. Faites bouillir et répartissez aussitôt dans de jolies coupelles de service. Mettez au frais quelques heures.

Le jour même, mettez dans une petite casserole autant de vinaigre au fruit de la passion que de sucre et faites bouillir. Mon vinaigre contient de la pectine, le résultat est donc une gelée passion. Sans laisser refroidir, répartissez sur la pana cotta en une couche fine et servez.

 

Résultat : un menu très rapide à réaliser, des invités satisfaits et une réputation préservée !

Souvenirs

Dans la nuit de l’hiver
Galope un grand homme blanc
C’est un bonhomme de neige
Avec une pipe en bois,
Un grand bonhomme de neige
Poursuivi par le froid.
Il arrive au village.
Voyant de la lumière
Le voilà rassuré.
Dans une petite maison
Il entre sans frapper ;
Et pour se réchauffer,
S’assoit sur le poêle rouge,
Et d’un coup disparaît.
Ne laissant que sa pipe
Au milieu d’une flaque d’eau,
Ne laissant que sa pipe,
Et puis son vieux chapeau.

Jacques Prévert

Comme du gâteau !

En général, j’aime bien les recettes atypiques, celles qui me font voyager dans ma cuisine, avec des choses inédites, des ingrédients bizarres, des associations inattendues… Cette fois, je revisite un gâteau tout bête : le gâteau au yaourt. Mais bon, vous me connaissez, je ne vais pas me contenter d’un bête cake au yaourt, d’autant qu’il faut avouer que la seule qualité du gâteau au yaourt c’est sa simplicité de préparation, parce que c’est quand même pas le meilleur gâteau du monde.

Voilà l’occasion de changer ça en y ajoutant l’ingrédient secret du jour : la farine de pois chiche !

Oui, je sais. Moi aussi j’ai eu des doutes. Mais bon, le cuistot jurai ses grands dieux que si si, c’est délicieux et comme j’en ai 3 kilos dont je ne sais pas trop quoi faire dans ma cuisine, je me suis dit qu’au pire, je perdais un yaourt et une heure de temps.

Gâteau au yaourt… et pois chiches !

Type de plat: Dessert
Keyword: farine de pois chiches
Portions: 4 personnes
Cost:

Equipment

  • le pot de yaourt sert de mesure une fois vidé
  • saladier
  • moule à gâteau
  • four

Ingrédients

  • 1 pot yaourt nature
  • 1/2 pot huile de pépin de raisin ou autre
  • 2 pots sucre
  • 3 pots farine de pois chiche
  • 2 oeufs
  • 1 paquet de levure
  • arôme au choix

Instructions

  • Faites préchauffer votre four  à 180°C
  • Mélangez tous les ingrédients dans un saladier, attention aux grummeaux.
  • Enfournez 45 minutes, vérifiez la cuisson avec la pointe d’un couteau avant de sortir

Notes

Donc j’ai testé à la noisette : le résultat est excellent, avec un goût de noisette grillé qui a remporté tous les suffrages familiaux.

La Bulle

Au commencement, l’univers n’avait ni forme ni couleur.

Puis l’Enfant divin souffla : ainsi fut faite la Première Bulle.

Il tendit la main et la Première Bulle éclata.

Il en fit une autre, puis une autre et ainsi de suite, jusqu’à en être satisfait. Puis il déclara « gouzi », ce qui signifie « cela est bien et beau » et partit prendre son goûter.

Cette ultime Bulle constitue la matière mouvante et colorée de notre univers, à la surface duquel nous nous trouvons, écume irisée de l’amusement divin.

C’est là la leçon primordiale  : la Bulle est infiniment fragile et éphémère par nature, susceptible d’éclater à tout instant en dispersant ses habitants dans le néant de la non-existence. Profitez donc du peu de temps qui vous est imparti et savonnez !

Peu de temps après l’avènement de la Bulle, la matière s’aggloméra, créant les étoiles et les planètes, selon le plan divin. Les étoiles sont réparties dans la paroi de la bulle, ce sont elles qui en font le chatoiement irisé.

Puis les planètes se parèrent d’eau et d’air et ainsi le monde prit forme selon la triple nature que nous lui connaissons : Eau, Air, Terre. De leur combinaison naquirent les premières races, dragons célestes et monstres marins et aussi les Terriens qui sont nos ancêtres.

Les trois races vivaient en harmonie lorsque la quatrième naquit : les mélusines, synthèse des trois premières, perfection faite chair. C’était des créatures curieuses, discrètes, secrètes. Leurs écailles irisées trahissait leur nature primordiale et elles se nichaient dans les moindres recoins des mers, des terres et des airs.

Les dragons furent jaloux, ils déclarèrent la guerre aux nouvelles venues et furent anéantis.

Les monstres marins prirent peur et disparurent dans les profondeurs océanes.

Les terriens n’étaient pas d’accord au sujet de ces créatures serpentines. Certains voulurent les exterminer, d’autres les protéger, d’autres encore s’en fichaient comme de leur première bulle de savon. Il y eut une grande guerre. Les mélusines s’en mêlèrent et il y eut de nombreux morts de tous les côtés. Il y eut de grands rois et des grandes magiciennes, c’était le temps des héros, comme il est raconté dans d’autres livres sacrés.

C’est alors que l’Enfant divin revint, surpris de voir ce qu’il advenait de sa création. Lorsqu’il vit la guerre qui faisait rage, il fut pris de tristesse et se mit à pleurer. Les larmes coulèrent sur le monde, faisant de petites bulles denses, qui ne disparaissaient pas comme celle d’une pluie ordinaire. Bientôt le monde fut couvert de bulles qui étouffèrent les plantes et les animaux. Les terriens périrent en grand nombre et les mélusines, engluées dans la masse, moururent également. Aucun endroit n’était sûr, ni la terre, ni l’eau, ni l’air et les bulles recouvrirent le monde.

Les survivants se mirent à prier et unirent leurs forces pour survivre, terriens et mélusines ensemble. L’Enfant vit cela et fut saisi de joie. Il se mit à battre des mains, évitant de peu la Bulle qui dansa un peu plus loin dans le vent de cet applaudissement. Ce fut un jour d’allégresse car l’Apocalypse avait été évitée et nous le fêtons aujourd’hui encore le Jour du Claquement.

Depuis lors les deux peuples se sont mélangés, créant la race des hommes que nous connaissons aujourd’hui, et celle des femmes qui est un peu à part. Ils vivent en bonne entente, la plupart du temps.

A la fin des temps la Bête apparaîtra, hérissée de métal. Elle déchirera les cieux et anéantira l’univers en un feu d’artifice étoilé. Alors les hommes iront en un lieu enchanté, appelé le Royaume, où souffle et couleur cohabitent en paix et où ils rejoindront les anciens dragons sages et les bêtes marines et tous vivront dans la félicité éternelle du Savon.

Statuts secrets et implicites de l’Association des Savonneuses Anonymes

Article Premier – Nom

Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts une association ayant pour titre :

ASSOCIATION DES SAVONNEUSES ANONYMES

Article 2 – Objet

Cette association a pour objet :

Premièrement, de soigner répandre l’addiction consistant à fabriquer du savon, par des techniques artisanales, qu’il soit en barre (savon à base de soude) ou liquide (savon à base de potasse), décoré ou non, parfumé ou non, par la méthode dite de Saponification à Froid (SAF) ou dite au chaudron.

Deuxièmement d’enseigner, par le biais d’atelier et/ou par publication d’articles, notamment sur un blog, lesdites techniques de saponification.

Troisièmement de faire l’apologie permanente et indiscriminé du savon artisanal, des méthodes de cosmétologie lente et des matières naturelles ainsi que de torpiller et boycotter sans répit les produits insalubres et pétroliers de l’industrie chimique.

Article 3 – Siège Social

Le siège social est fixé au lieu de résidence de la présidente, voir article 11.

Article 4 – Durée

La durée de l’association est indéterminée, pour des raisons religieuses, se reporter au texte secret, mythique et fondateur, la Bulle.

Article 5 – Composition

L’association se compose de ses membres.

Article 6 – Admission

L’adhésion est subordonnée au respect d’une seule condition nécessaire et suffisante : être addict à la fabrication de savon artisanal.

Il est néanmoins conseillé de ne pas avoir de casier judiciaire et d’avoir pleinement conscience des dangers de l’utilisation de soude caustique pure, notamment si l’on veut conserver ledit casier vide.

Article 7 – Membres Et Cotisations

Sont membres ceux qui ont pris l’engagement de réaliser annuellement au moins un savon destiné a minima à entretenir leur addiction.

Aucune cotisation ne sera acceptée.

Les membres fournissent leur propre matériel et matériaux nécessaires à l’activité savonnière proprement dite. Les échanges de savons sont vivement encouragés.

Article 8 – Radiations

La qualité de membre se perd par :

a) Le décès;

b) La radiation pour motif grave, tel que

  1. le retour à l’utilisation des savons et gels douches issus de l’industrie pétro-chimique
  2. l’apparition d’un casier judiciaire consécutif à l’utilisation non judicieuse de soude caustique

Article 9 – Ressources

L’association est sans ressources.

Les membres sont autorisés à vendre les savons réalisés en atelier à titre personnel.

Article 10 – Assemblee Générale Ordinaire Et Extraordinaire

Les assemblées générales sont réunies de fait lorsque tous les membres de l’association sont présents. L’association est une tyrannie éclairée, il n’est donc pas nécessaire que les assemblées générales prennent de décisions, voir article 11.

La présidente, expose l’activité de l’association sur le blog.

Article 11 – Organes D’administration

L’association est dirigée par sa présidente, Mélusine, membre irrévocable et présidente à vie.

Article 12 – Indemnités

Toutes les fonctions sont gratuites et bénévoles, les frais afférents à la tenue du blog étant à la seule charge de la présidente.

Il est néanmoins bien vu de se faire mousser en lui offrant des savons ou à défaut, des ingrédients destinés à produire du savon. L’absence de tels dons pourra éventuellement être retenu contre les membres, faut bien que ça profite d’être un tyran quand même.

Article 13 – Reglement Intérieur

Le règlement intérieur est établi par la présidente à la tête du client et peut-être sujet à fluctuation en fonction du cours de la mauvaise foi ambiante. Aucune réclamation ne pourra être acceptée, le règne du tyran étant absolu.

Article 14 – Dissolution Éclatement

Seule la Bête pourra en décider, se reporter au texte secret sacré, mythique et fondateur, la Bulle.

Article 15 – Libéralités

Non plus, sauf en savon artisanal.

Fait à La Rochelle, aujourd’hui

Signataires

Mélusine dans sa cuisine, Wildfires au coin du feu.

Le bortsch

Recette validée par Pouné

Je n’aime pas la betterave. Je mange de tout, absolument de tout, même si j’aime certaines choses plus que d’autres, mais de la betterave, jamais ! Surtout en vinaigrette… Ça ne pouvait pas durer… Après avoir timidement goûté des verrines à la betterave (pas trop mauvais), j’ai tenté le smoothie : betterave, orange, citron et un chouïa de gingembre. Plutôt pas mal, voir très bon. Encouragée par mes découvertes j’ai fait quelques recherches plus avancées sur la cuisine de la betterave et je suis tombée sur… le bortsch !

A tes souhaits !

Continue reading « Le bortsch »