Est-ce la faim du début ou le début de la fin ?

Après Albert, c’est Sa Majesté des Huîtres qui part pour des lendemains plus bleus et des ciels qui chantent dans l’espoir d’augmenter la production perlière sur l’herbe verte du voisin.

Ca me fait vraiment mal de dire ça parce que quand même j’en ai bavé mais la pinctada Albertii me manque. Pas la Pinctada Inflata, faut pas pousser non plus. Il y en a eu de bien bonnes, que je vous propose de retrouver ici, histoire de se booster le moral les jours de pluie :

Néanmoins, les pinctadas n’étant pas rares, ma colonie ostréicole a de beaux jours devant elle. J’ai une belle huître qui grandit petit à petit pour laquelle je nourris de grands espoirs et j’attends une livraison fraîche d’un jour à l’autre. Je n’en connais pas encore l’espèce mais je soupçonne que ce sera à nouveau une Inflata. Point d’inquiétude donc, de nouvelles récoltes se préparent que je monterai avec plaisir en pendants d’oreilles ou en colliers pour vous en faire profiter, le malheur des uns faisant le bonheur des autres.

La suite très vite…


PS : J’étais quasi HS en écrivant, j’ai déjà rectifié trois coquilles. Encore deux et il me faudra admettre que l’état de pinctada est potentiellement contagieux… N’hésitez pas à me le signaler (je suis sûre qu’il en est qui s’en feront un malin plaisir) 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.