Publié le

La vie c’est comme une orange…

Il m’arrive souvent des trucs bizarres…

Celui-là m’a curieusement réconfortée. J’avais passé une soirée agréable en bonne compagnie et comme ça m’arrive trop souvent, je me suis laissée emporter par la discussion et… j’ai raté le dernier train. J’en étais fort marrie d’autant mon chéri s’était déplacé pour me raccompagner et qu’il était venu pour rien puisqu’il se retrouvait précisément dans le tain que je venais de rater. Après avoir pesé les mérites comparatifs du taxi et du bus, je me suis résignée à poireauter à un arrêt du noctilien qui allait à peu près dans la bonne direction (et surtout aucun taxi ne semblait vouloir venir vers moi).

Là, j’entends un type qui commence à vouloir faire connaissance derrière moi. Le genre lourdingue qu’on a pas envie de croiser à une heure du mat’ dans une rue déserte. Je fais la sourde oreille, espérant vaguement qu’il finira par se décourager mais le type est tenace. Il essaie plusieurs langues et fini par venir m’aborder carrément. Je continue à faire semblant de pas pouvoir parler parce que vraiment non, il a l’air d’un clodo et même s’il a pas l’air méchant, j’ai pas envie de l’encourager, d’autant que c’est une armoire à glace alors même si je suis pas une petite chose fragile, ben là, je me sens quand même petite petite… Il a sûrement compris que je me méfiais mais ça ne l’a pas arrêté et il s’est mis à me faire la conversation ou plutôt le monologue. Surprise, il raconte pas que des conneries, il est plutôt sympa et pas chiant du tout. Il dit être kiné, marrant, moi je veux devenir masseuse… Je commence à discuter et voilà mon bus qui arrive. Bon, quand même, j’ai pas attendu trop longtemps et c’était plutôt sympa. Rien que ça aurait suffit à me mettre de bonne humeur mais au moment où le bus arrive, il me lance une dernière phrase qui n’a absolument aucun rapport avec la discussion précédente :

La vie, c’est comme une orange, à la fin, on jette la peau et il reste que le meilleur.

image

Et rien que pour cette bonne nouvelle, je regrette pas d’être rentrée à 2h du mat’ après 4 bornes à pieds !

Ajoutez votre grain de sel :)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.