2 thoughts on “Sur ma jour un pleur

  1. Iris, à son brillant mouchoir,
    De sept feux illumine
    La molle averse qui chemine,
    Harmonieuse à choir.

    Ah, sur les roses de l’été,
    Sois la mouvante robe,
    Molle averse, qui me dérobe
    Leur aride beauté.

    Et vous, dont le rire joyeux
    M’a caché tant d’alarmes,
    Puissé-je voir enfin des larmes
    Monter jusqu’à vos yeux.

    Contrerimes, Paul-Jean Toulet

  2. La contrerime est un quatrain combinant rimes embrassées (ABBA) et structure métrique croisée (généralement 8-6-8-6), ce qui donne au poème une impression de déséquilibre systématique :p

Ajoutez votre grain de sel :)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.