Publié le

Coco-Cookies

Aujourd’hui, je suis inspirée par la farine de coco ! Voici donc une recette de délicieux cookies, très simple, qui est une simple variation de mes recettes de pâte à tarte.

La recette :

  • Dans un petit saladier qui passe au micro-onde, verser l’eau et l’huile. Faire chauffer 1 minute à pleine puissance au micro-onde.
  • A part, mesurer et mélanger les farines, le sucre et la levure.
  • Verser d’un coup les solides sur les liquides chauds et mélanger à la spatule pour que ce soit homogène.
  • Etaler sur une plaque de cuisson (recouverte de papier sulfurisé) et découper avec un couteau des losanges
  • Cuire de 30 à 45 minutes au four à 180°C.
  • Se régaler !
Publié le

Pancakes coco

Les pancakes c’est bon. Mais vous aurez peut-être remarqué que je me contente rarement de la recette basique. Après tout, pourquoi j’irai m’enquiquiner à écrire des articles pour une recette bateau qui peut se trouver en moins de 5 minutes sur google ? Aucun intérêt ! Alors pour améliorer mes pancakes et leur donner un petit goût sympathique, j’ai eu l’idée de les faire à la farine de coco. C’est très bon 😀

Mes cobayes, qui sont pourtant difficiles à satisfaire côté cuisine ont été conquis. Leur commentaire : « C’est pas franchement mauvais ». Croyez moi, dans leur bouche, ça vaut au moins la troisième toque du gault et millau !

La recette :

  • Mélangez dans un saladier les farines, le sucre, la levure, le sel.
  • A part, battez les oeufs et ajoutez-y le lait et l’huile, mélangez bien.
  • Versez le liquide dans le saladier petit à petit en mélangeant bien pour éviter les grumeaux.
  • Faites chauffer une poêle à feu vif, versez-y une généreuse portion d’huile de friture (coco de préférence ou pépin de raisin). Dès que l’huile est bien chaude, versez-y la pâte en petites quantités pour obtenir un pancake pas plus large que votre main et assez épais. Selon la taille de la poêle utilisée, vous pouvez en faire cuire plusieurs à la fois.
  • Dégustez tiède, avec sucre, beurre, confiture, sirop d’érable, golden syrup, beurre de cacahuète, citron ou ma préférée : nature !
Publié le

Pâte à tarte pur beurre

  • Faire fondre le beurre dans l’eau à feu très doux. Ajouter éventuellement le sucre
  • Laissez fondre…
  • Hors feu ajouter la farine et la levure d’un seul coup et bien mélanger à la spatule

Cette pâte à tarte ne s’étale pas au rouleau car elle colle trop. Elle s’étale directement à la main dans le moule. Pensez à utiliser du papier sulfurisé pour faciliter le démoulage, surtout si votre moule est côtelé. Pour une tarte tatin, c’est possible mais c’est très acrobatique. Etalez la pâte sur une feuille type silicone qui sera plus rigide qu’une feuille de papier sulfurisée, attendez un peu que la pâte refroidisse (elle sera plus rigide mais aussi plus cassante) et renversez d’un seul coup sur les fruits.

Publié le

Tarte aux abricots qu’est trop bonne

  • Préparer une pâte à tarte minute en remplaçant l’huile par un mélange de 30g d’huile d’olive et de 50g d’huile de pépins de raisins
  • Battre les oeufs et le sucre à blanc, ajouter la poudre d’amande, la crème fraîche, l’eau de fleur d’oranger en mélangeant bien entre chaque ajout.
  • Etaler la pâte, disposer les abricots dessus (côté coupé posé sur la pâte), verser l’appareil par-dessus
  • Cuire environ 45′ à 180°C
Publié le

Pâte à tarte minute

Placer dans une boîte bien fermée, agiter ! C’est prêt.

  • On peut varier les farines : châtaigne, sarrasin, pois chiche…
  • On peut aussi changer l’huile : olive, pépins de raisin…
Publié le

Gâteau chocomicro minute

  • Faire fondre 1’30 » le chocolat dans l’eau au micro-onde
  • Fouetter le reste des ingrédients et y ajouter le chocolat
  • Verser dans un moule beurré et cuire 6′ au micro-onde à pleine puissance.
Publié le

Crème péruvienne

Préparer au moins 12h à l’avance.

  • Faire bouillir le lait avec la vanille.
  • Chauffer les grains de café à feu doux puis y verser le lait bouillant et laisser infuser 15′.
  • Pendant ce temps, préparer un caramel en faisant roussir les morceaux de sucre dans un peu d’eau.
  • Laisser épaissir puis ajouter les morceaux de chocolat hors feu.
  • Filtrer le lait et le verser sur le mélange chocolat-caramel.
  • Dans un saladier battre les jaunes à blanc avec le sucre puis y verser le lait.
  • Remettre la préparation au feu (doux) et faire épaissir sans laisser bouillir.
  • Placer au frigo et servir frais.

Variante : Remplacer la vanille par une fève de tonka

Publié le

Tatin aux pommes et au fenouil à tomber dans les…

Une recette trouvée sur un site super génial, mon inspiration principale en cuisine, le bien nommé altergusto
Je l’ai à peine modifiée.

  • Laver et émincer le fenouil.
  • Le mettre dans une casserole avec les épices, couvrir d’eau et porter à ébullition puis cuire une demi-heure à feu doux.

💡Astuce : Mettre les épices dans un sachet à thé ou une cuillère à thé !
Elles seront plus faciles à retirer après cuisson 😉

  • Pendant ce temps préparer une pâte à tarte pur beurre.
  • Dans un moule à tarte qui passe sur le feu (en métal ou en pyrex donc, pas de moule souple en silicone), préparer un caramel avec le sucre en morceaux.
  • Lorsque le fenouil est cuit, ôter les épices et bien égoutter puis répartir sur le caramel
  • Peler-épépiner les pommes et les couper en petits dés puis les répartir par-dessus en vrac (oui oui, on ne fait pas de belles rosaces, faites moi confiance, c’est moins joli mais c’est nettement meilleur).
  • Poser la pâte à tarte par-dessus

⚠ Alors là, attention. Cette pâte à tarte ne s’étale pas bien du tout. L’utiliser pour une tarte tatin relève d’un exercice d’acrobatie alimentaire que je vous conseille de filmer,  fous rires garantis. Je ne sais pas s’il y a une bonne méthode, la moins pire que j’ai trouvé c’est d’étaler la pâte sur une feuille de papier sulfurisé (ou sur du silicone, c’est plus rigide, donc plus facile après) puis de la renverser d’un coup sur les fruits.
C’est donc une double tatin 😀

  • Enfourner 45′ à 180°C

Alter-dégustez !

Publié le

Une tarte pour Samain

🎃 Gaston le potimarron s’est pris une baston. Il a mangé des marrons, il est passé au poêlon. Après ça n’a pas été long : deux affamés se sont jetés sur lui et on n’en parle plus. Ou alors si : voilà la recette de la tart’à Gaston 😉

La pâte :

Mettre tous les ingrédients dans une boîte, secouer, éventuellement rectifier en ajoutant de la farine et étaler sur du papier sulfurisé que l’on mettra ensuite dans un moule à gâteau (plus haut qu’un moule à tarte).

L’appareil :

Couper le potimarron en morceaux sans l’éplucher et ôter les graines et cuire à l’eau. Une fois bien cuit, ajouter le sucre et le piment de Jamaïque (qui n’est pas un piment, ressemble à du poivre et à un goût qui l’a fait appeler « quatre épices », proche d’un mélange de muscade, girofle, poivre et cannelle). Passer au mixer afin d’obtenir une purée bien lisse. Laisser refroidir avant d’ajouter l’œuf puis répartir sur la pâte à la noisette. Utiliser les restants de pâte pour faire un décor adéquat 🎃. Cuire à 180°C pendant 30 à 45 minutes. Et enfin, gniac ! Croquez !


La minute culture :

Halloween nous revient par les États-Unis et la culture anglo-saxonne. Avant de faire un urticaire, regardons y de plus près : cette fête qui correspond à la Toussaint chrétienne était autrefois une importante fête celte, Samain, célébrée au changement de saison, à la pleine lune de novembre. C’était une période ‘hors du temps’ n’appartenant ni à l’année s’achevant ni à celle débutant (ce qui permettait de rabouter le calendrier lunaire au calendrier solaire accessoirement) et appartenait donc au royaume des morts.

L’autre fête de changement de saison, Beltane avait lieu vers le premier mai et on y allumait un feu sacré. Son équivalent actuel serait la fête de Pâques.

La culture celte s’est répandue des Hébrides à Gibraltar et des côtes atlantiques jusqu’au cœur du continent eurasien, c’est notre héritage, resté plus vivace chez nos cousins anglo-saxons que sur nos terres gréco-latines. C’est une culture orale qui n’a laissé de trace que par les toponymes et quelques légendes et a été absorbée par l’empire romain puis par le christianisme.

Publié le

Aunissois (qui mal y pense)

Mes petits sablés à l’anis d’Aunis…

  • 200 g de farine (dernièrement j’ai utilisé de la farine de seigle)
  • 100 g de sucre (glace, parce que ça traîne et que je m’en sers pas)
  • 120 g de beurre (tout 1/2 sel si vous aimez, moitié-moitié sinon)
  • 1 1/2 sachet de levure
  • 2 cac de graines d’anis vert réduites en poudre (vive le moulin à café)
  • 5 cas d’eau

Mettez l’eau et le beurre dans une casserole et faites fondre à feu doux. Hors du feu, versez d’un coup la farine puis aussitôt le reste des ingrédients. Mélangez jusqu’à obtenir une boule homogène. Etalez à la main au fond d’un moule à gâteau. Mettez au four NON préchauffé à température douce (150°C) pour que ça gonfle doucement et que ça cuise, entre 30 et 45 minutes. Découpez des petits morceaux. Moi j’aime bien faire des losanges, c’est facile à couper et ça fait de jolis morceaux réguliers. Et me débarrasser des bouts triangulaires me donne une excuse pour goûter…