Pourquoi est-ce que je me sens déconnecté ?

Voici la traduction du premier chapitre sur les huit qui ont à ce jour été publiés. Merci à l’auteur, Jason Evans. Vous pouvez consulter l’article original (en anlais) sur le site The INTP Experience.


Bienvenue au premier de ce qui deviendra je l’espère une série d’articles se colletant avec la nature des INTP. Lorsque je lis les fils de conversations entre INTP, je remarque un curieux courant sous-jacent. Parfois c’est le sujet de la conversation, parfois ça reste juste sous la surface. C’est un sentiment sous-jacent de déconnexion, d’être différent, isolé des autres.

J’ai aussi remarqué qu’analyser et comprendre la source de ce problème particulier semble échapper aux INTP. Bien que nous nous définissions par notre capacité à appliquer la logique et l’analyse des structures pour comprendre le monde et y évoluer, ce problème semble se cacher juste en deçà de notre perception. Chaque fois que nous allons en prendre la mesure, il nous échappe. En fait, nous avons même de la difficulté à définir les frontières du problème sans parler d’en trouver la solution ultime.

N’étant pas homme à fuir la difficulté, je vais commencer ma série INTP avec une exploration de ce casse-tête. Comment notre nature d’INTP réagit-elle avec les personnalités des autres d’une façon qui nous mène à ressentir cet étrange sentiment d’isolation si difficile à définir ?

Premièrement, Vous noterez que j’ai employé le mot sentir. Comme vous le savez, le sujet des sentiments est épineux pour les INTP. La fonction cognitive sentiment introverti reste en retrait pour nous. C’est la capacité à construire un sentiment clair et permanent d’identité basé sur ce que nous ressentons à propos de nous-mêmes. Nous sommes guidés par la pensée plus que par les sentiments. Par exemple si notre compréhension du monde nous amène à la conclusion que nous sommes une personne de type X, cela signifie que nous sommes une personne de type X. Nos sentiments suivront cette décision. Si plus tard nous obtenons des preuves que nous sommes plutôt Y, alors nous sommes Y et nos sentiments suivront encore. C’est aussi facile que ça de modifier notre identité. Nous n’avons pas la capacité naturelle de simplement savoir qui nous sommes. Nous recherchons des preuves de qui nous sommes puis prenons une décision basée sur notre analyse. Cependant ce processus peut être dangereux si nous rencontrons des éléments discordants qui nous amènent changer de paradigme trop souvent. Nos vies peuvent en être bouleverses. Il y a une certaine valeur à être émotionnellement ancré à travers les tempêtes et les eaux tumultueuses. En tant qu’INTP, nous pouvons nous fracasser sur les rochers.

Parce que nos émotions sont suspectes et que nous les minimisons, nous faillons à reconnaître leur importance, influence et capacité à changer chez les autres. Notre fonction sentiment extraverti est inférieure et se développe en dernier. Fondamentalement lorsque nous sommes jeunes, notre esprit rationnel force nos émotions dans une toute petite boite et lorsqu’elles entrent en éruption, elles sont exagérées, effrayantes et incontrôlées. Comme nous vieillissons cependant, nous pouvons construire nos capacités. C’est un processus inconfortable et douloureux mais lentement, nous pouvons apprendre en observant nos erreurs et celles des autres. Après des années de batailles à maintenir un effort féroce pour analyser et comprendre, je pense, à 41 ans, pouvoir offrir quelques idées quant à la façon dont nous nous intégrons au paysage social. Ce sont les sortes d’idées que j’aurai aimé avoir lorsque j’étais un jeune INTP.

Le sentiment le plus difficile définir: la normalité

Le type de conscience de soi le plus difficile à appréhender est ce qui constitue la normalité dans votre existence quotidienne. Par exemple vous ne pensez jamais aux différentes nuances de la respiration. Cela vous vient naturellement la plupart du temps. Vous n’en prenez conscience que lorsque votre respiration n’est pas normale. Vous avez alors une raison biologiquement programmée de vous en souvenir. Par exemple vous vous souvenez d’avoir suffoqué ou d’avoir haleté mais vous ne vous souvenez pas des 5 dernières minutes où vous avez respiré normalement.

Biologiquement, nous nous souvenons le plus facilement des choses horribles, ensuite des choses agréables et des choses normales en tout dernier. En fait, c’est une méthode de survie très efficace. Première règle : éviter d’être blessé ou tué. Deuxième règle : obtenir le maximum de choses agréables. Troisième règle : faire tous ces trucs ennuyeux entre les deux. La difficulté consiste à s’extraire de notre indolence mentale naturelle pour faire des observations concises. Il est facile de remarquer les points de friction. Il est plus difficile de déconstruire les nuances de chaque étape lorsque vous êtes en pilote automatique.

Respirer pour un INTP

Quand un INTP s’éveille à un jour nouveau et sort sur le pas de sa porte, qu’est-ce qui l’emballe? Quel est notre truc? Que faisons nous aussi facilement que respirer?

Certaines personnalités sont rompues à faire appliquer les RÈGLES. Ce sont les Gardiens. Certaines sont avides de voir ce que le jour leur apporte et de trouver des opportunités de PASSER UN BON MOMENT. Ce sont les Artisans. Certaines sont prêtes à ouvrir leur cœur et à trouver UN SENS AU MONDE. Ce sont les Idéalistes. Les INTP en revanche sont l’une des personnalités de type Rationnel. Nous sommes connus pour identifier, analyser, comprendre et prédire le fonctionnement du monde.

C’est un processus mental interne, individuel. Fondamentalement, les INTP passent leurs journées à récolter des informations et à les caser dans un corpus toujours en expansion de compréhension de.. tout. Cela peut concerner la formation des nuages, ce qui fait le vent, les modélisations de circulation, la cuisine, les kangourous, la mauvaise haleine, la chimie du cerveau, les ongles de pieds qui grandissent trop, la politique, les disputes, la formation des étoiles, comment l’herbe pousse ou si vous devriez mettre de la crème sur cette éruption bizarre. Néanmoins le sujet est moins important que le processus lui-même. Si nous observons la situation X, l’action Y cause le résultat Z et nous nous en rappelons. Si nous l’observons encore, nous nous souvenons avoir vu les mêmes choses deux fois. Si nous l’observons une troisième fois, nous pouvons décider avoir découvert une VÉRITÉ potentielle (c’est à dire quelques que chose que nous considérerons vrai jusqu’à ce qu’une nouvelle information suggère que nous nous soyons trompés). Chaque Vérité devient un indice. Si nous observons à nouveau la situation X et l’action Y, nous attendrons le résultat Z. Si nous prédisons Z de façon correcte, nous commençons à nous sentir géniaux. Ça nous semble bon. Ça semble normal.

Lorsque nous avons amassé suffisamment de Vérités pour prédire de nombreuses choses, nous sommes remarqués par les gens qui nous entourent. Nous semblons voir les choses de l’intérieur, être sages, presque médiums parfois. Quand j’étais jeune, je pouvais souvent prédire les arguments d’une personne après avoir entendu les premiers mots d’une phrase. Lorsque je tombais juste, leur mâchoire tombait. La prédiction était le résultat de la somme de mes connaissances de la personne, ma connaissance de nos conversations antérieures, de ce qui venait de se produire et qui avait pu produire certaines pensées en eux ainsi que les clés verbales indiquant la direction de la conversation. Une fois encore, une prédiction correcte équivaut à comprendre et ça plaît aux INTP.

Cette impulsion d’amasser des informations, des structures et de prédire le monde imprègne tout ce que font les INTP. Pour la plupart des gens, ce que je viens de décrire paraît harassant au mieux, pathologique au pire. Mais si vous êtes un INTP, c’est pour vous comme respirer. Vous n’êtes peut-être même pas conscient de le faire. Ce processus est la manière dont nous donnons du sens au monde et y trouvons notre place. Cela nous fait nous sentir à l’aise, calme, maîtrisés.

Le Vademecum de la Supercalifragilistique Encyclopédie des INTP

D’une certaine façon, un INTP reçoit à sa naissance une gigantesque encyclopédie vide et il passe sa vie à tenter de la remplir. Mais non pas du début à la fin. Parfois par le milieu : un point attire notre attention et le savoir se répand à partir de là. Si vous êtes chanceux, vers la fin de votre vie, la plupart des blancs de votre encyclopédie seront remplis.

Chaque jour, l’INTP se promène avec son encyclopédie à la main, prêt à enregistrer chaque idée, à faire des corrections ou à l’utiliser pour prédire ce qui ce passera probablement. Ça peut aussi servir en soirée pour entamer une conversation intéressante ou faire des blagues tordues. Les INTP peuvent être charmants et charismatiques, fournissant une distraction sans fin à ceux qui aiment les détails sans intérêt, la philosophie et les conversations décalées.

Avez-vous vu le mot que je viens de glisser les INTP ?

Divertissement.

Oui oui, je l’ai dit. Si votre encyclopédie est d’une taille décente, vous ne connaissez probablement que trop bien ce dont je parle. Mais vous sentir être une distraction pour les autres peut vous vexer au bout d’un moment. Cela divise. Lorsque vous vous rendez à un spectacle, il y a un public et une scène et les deux ne se mélangent pas. Le public veut seulement rire et rentrer chez soi. C’est l’effet Nirvana : nous sommes là, amusez nous.

Les INTP utilisent leur charme et leur humour pour attirer les gens et avoir des interactions sociales. Si vous êtes plus âgé, vous avez probablement compris maintenant que ça ne fonctionne pas. Nous n’atteignons pas la proximité que nous recherchons. À la place, on nous indique la sortie dès que le spectacle est terminé.

Pourtant nous continuons d’utiliser nos encyclopédies de cette façon parce que nous ne savons pas quoi faire d’autre. C’est notre façon de ressentir les gens. Sont-ils intéressés par ce qui se passe dans nos têtes ? Sont-ils intéressés par nos observations et ce que nous avons compris ? Ont-ils des pensées similaires ? Ce que j’ai appris peut-il les aider ? Peuvent-ils m’aider ?

L’humour peut être un outil puissant pour atteindre les autres. Cela requière une certaine intelligence. C’est un indice. L’autre a-t-il compris ? Parvient-il à suivre la blague ? Peut-il répondre ? C’est l’idée du moins. Mais lorsque la tentative ne fonctionne pas, c’est alors que nous sommes soit catalogués comme bêtes de foire ou comme geek ou que nous sommes embauchés comme amuseurs. Pour ceux d’entre vous qui ont été la vedette de la soirée, ça peut être sympa. Mais une part de vous dit VA CHIER. Si vous devez être utilisés et jetés, le moins qu’ils puissent faire est de bien vous payer pour ça. J’ai raison ?

Hé ho ? Quelqu’un m’entend ?

Alors pourquoi avons nous le sentiment récurrent de ne pas réussir à être intimes avec les gens ? Pourquoi est-ce si difficile d’être proche d’eux ? Et pourquoi est-ce que lorsque nous semblons y parvenir, cela a tendance à se désintégrer lentement ?

D’un côté la raison en est affreusement simple. Ce qui ne l’est pas c’est notre chimie émotionnelle et mentale subtile qui nous mène à ces sentiments si difficiles à négocier. Après tout, personne ne nous faire ressentir quoique ce soit. Nous sommes la raison pour laquelle nous sentons quelque chose. Les sentiments viennent de nous. L’autre personne est juste une cible sur laquelle nous accrochons nos émotions. Nous pourrions aussi aisément les accrocher à quelqu’un d’autre.

Revenons à ce qui est normal pour un INTP. C’est là que réside le problème. Nous ne réalisons peut-être même pas que nous nous traînons ces encyclopédies, nous le faisons, c’est tout. Et comme tout le monde, nous partons du principe que tout le monde pense et fait exactement comme nous. Pourquoi devrions-nous croire autre chose ? Nous suivons la règle d’or : Si nous traitons les autres comme nous voulons qu’ils nous traitent, ils nous rendrons la pareille. Vrai ?

Faux. Malheureusement la plupart du temps, ils ne le font pas.

Ils suivent la règle d’or eux aussi mais leur version est différente. Souvent ils désirent quelque chose de fondamentalement différent. Vous cherchez à leur procurer quelque chose alors qu’ils en veulent une autre et vice versa.

Les INTP représentent beaucoup moins que 2% de la population. Si vous êtes INTP et femme, vous êtes largement sous les 1%. Même nos cousins Rationnels les plus proches, les INTJ, se sentent parfois différents lorsqu’ils interagissent avec nous. Les INTJ ne partagent pas notre fonction « perception » et ils peuvent créer leurs constructions mentales dans le vide. Ils ont tendance à penser d’abord puis à mettre leurs théories en pratique. Les INTP procèdent dans l’autre sens. Ils observent et analysent le monde d’abord puis construisent leurs théories basées sur leurs observations.

Je te montre la mienne si tu me montre la tienne

Vous voilà, joyeux INTP cherchant à remplir vos encyclopédies et à comprendre le monde. Alors, que voulons-nous au final des autres ?

Vous le voyez venir n’est-ce-pas ?

Nous voulons partager notre expérience d’auteur d’encyclopédie. Nous voulons partager les pages, comparer nos notes, aider les autres à prédire et à éviter les mauvaises expériences et obtenir des astuces pour éviter nous même les erreurs (tout spécialement les difficultés émotionnelles). De cette façon, nous n’avons pas à tout apprendre à la dure. Nous pouvons partager la charge dans une grande communauté s’efforçant de comprendre la nature de l’univers. Nous nous sentons en phase avec les gens lorsqu’il nous semble qu’ils possèdent une encyclopédie similaire à la nôtre. Nous ressentons de l’amour lorsque les similitudes nous paraissent importantes. Comment le savons-nous ? Lorsque nous voulons parler avec une personne encore encore et encore. C’est alors que cela se produit. La personne semble tenir à nous. Ils veulent vraiment être en notre compagnie, nous parler, partager des choses. MISSION ACCOMPLIE ! Vrai ?

Encore faux. (Je sais, je suis dur avec vous)

Au départ, quand cette sorte de compatibilité se produit, ça semble GÉNIAL. Nous avons finalement trouvé un co-auteur d’encyclopédie. C’est tellement plus marrant de comprendre l’univers avec un complice. Mais une petite minute. De petits accrocs apparaissent. Peut-être que la personne ne veut plus parler autant. Peut-être que son avidité disparaît et elle est contente de poser son encyclopédie sur une étagère. Vous vous dites P$£%µN qu’est-ce qui se passe ? Cette personne semble s’intéresser à moi et vouloir être avec moi mais pourquoi ? Qu’est-ce qui peut bien encore l’intéresser ? Pourquoi on ne peut plus partager nos encyclopédies ?

Et bien vous avez fait une erreur dans vos suppositions et vous ne le savez pas encore. Une autre personne s’intéressera à vous pour ses propres raisons, pas les vôtres et les deux peuvent être très très différentes. Voilà la source de ce courant sous-jacent aux discussions d’INTP. C’est cette confusion subtile qui surgit lorsque quelqu’un recherche notre compagnie ou que nous recherchons la sienne alors que nos encyclopédies ne sont pas en phase. Un rationnel est avide d’un partenaire intellectuel. Par exemple : vous pouvez mettre devant moi une femme absolument magnifique et bien sûr je vais ressentir du désir. Pendant un long moment j’ai pensé que je la désirais parce qu’elle était belle mais j’ai appris que c’était faux. Tout le monde désire ce qu’il trouve beau, ce n’est pas un secret mais ce n’est que le début. Sans en avoir conscience, je m’imagine que sa beauté est révélatrice et que son esprit sera à la hauteur de sa plastique. Si elle n’a pas encore ouvert la bouche, le fantasme peut grandir. Si elle n’ouvre jamais la bouche, ce fantasme peut devenir une fausse Vérité. Elle peut rester absolument fabuleuse pour toujours. En revanche si elle ouvre effectivement la bouche ou si je peux observer ses actions, quelque chose se produit fréquemment. Si son esprit se révèle décevant, le désir disparaît, indépendamment de sa beauté. Honnêtement. La triste vérité est que je ne crois pas qu’il soit possible de juste lui cacher la tête* dans un cas pareil. Ce n’est pas une chose que l’on peut ignorer. (Remarquez que l’inverse est vrai. Un esprit attrayant peut provoquer le désir quelque soit l’apparence d’une personne).

La solution définitive

Lorsqu’un INTP comprend cette vérité choquante que les gens pensent très différemment de nous et sont poussés par des motivations différentes, alors l’INTP tourne son désir de comprendre le monde vers les mécanismes internes des gens eux-mêmes. Mais les gens sont irrationnels, chaotiques et imprévisibles, non ? Pas du tout logiques ! Toutes les théories que nous élaborons à leur sujet semblent se casser la figure. Chaque fois que nous décidons qu’un chemin est sûr nous nous retrouvons embourbés dans un désastre. Le traumatisme augmente. Et les échecs. Vous pouvez même décider de reprendre votre balluchon et de rentrer chez vous. Mais c’est contre la nature humaine d’apprécier l’isolement. Vous persistez à revenir en boitant et à réessayer de nouer des liens.

Si vous êtes coincé dans cette sorte de cycle, j’ai une nouvelle importante pour vous.

Prêt ?

Les gens sont en fait parfaitement logiques, rationnels et prévisibles. Non je ne fume pas. La condition humaine est en réalité extraordinairement complexe et difficile à saisir mais comme vous le savez parfaitement, difficile ne signifie pas impossible. Difficile signifie difficile et ce qui rend le problème particulièrement épineux pour nous est la composante émotionnelle.

Voilà les choses non naturelles que nous les INTP devons apprendre pour mieux comprendre les gens :

  1. Accorder un poids adéquat au pouvoir des émotions sur les motivations des autres (et les nôtres)
  2. Comprendre les racines de ces émotions.

Nous piétinons l’émotion et choisissons toujours la réponse logique plutôt que la réponse émotionnelle. La plupart des autres types de personnalité ne fonctionnent pas ainsi. Jusqu’à ce que nous ayons réussi à déconstruire le pouvoir des émotions (y compris comment elles continuent de nous affecter malgré nos efforts pour les anéantir), nous avons peu de chances de parvenir à nous repérer dans les émotions des autres. Nous ne serons pas capables de comprendre ce que les émotions des autres signifient et comment les prédire.

Mais ce sujet mes amis est un travail pour un autre jour.

Series Navigation<< INTP : Introduction

Ajoutez votre grain de sel :)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.