Publié le

Sparkle ’01 : Lumière d’hiver

Texte écrit pour une chanson (mélodie à assortir…)

Tu fus d’abord un éclat,
un sourire, une voix.
Bleu-glace, tes yeux oblongs,
un soleil de rayons blonds.

Depuis ta présence
est devenue une évidence,
comme la douceur du foyer
pour une enfant en paix.

Puis le soleil s’est couché,
nous nous sommes séparés.
Sur le quai mon cher ami
(voix masculine) « Je t’appellerai, promis ! »

Soleil haut, je m’endors
je rêve de tes cheveux d’or
J’imagine d’autres possibles
mais tu restes inaccessible.

Tu ne tiens pas ta promesse
il me reste ma tristesse
Je t’aimais ! Ton silence
est une douleur immense.

vers. 3 édit. 1er juillet 2013

Ajoutez votre grain de sel :)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.