Amour ou amitié?

Je me suis souvent interrogée sur la nature parfois ambigüe des relations entre les hommes et les femmes (je ne me lancerai pas dans un débat sur leur équivalent homosexuel, ce n’est pas mon propos) et notamment sur ce qu’est l’amour, l’amitié et si cette dernière était vraiment possible entre hommes et femmes. Ma réflexion (nourrie par l’observation, l’expérience et la discussion) m’a amenée à définir l’amour comme une amitié teintée de désir physique – et a contrario l’amitié comme un amour dénué de dimension sexuelle. Cependant les circonstances me forcent à m’interroger à nouveau sur un palier en quelques sortes intermédiaire : l’amour platonique. Qui serait donc plus fort qu’une amitié et mériterai d’être nommé amour mais toujours dénué de désir. Est-ce là pur aveuglement ? Dérèglement hormonal ? Ou simplement une amitié surdimensionné ? La question sournoisement me tourne dans le ciboulot sans que j’y puisse trouver de réponse satisfaisantes. Vos avis (argumentés, il va sans dire), cher(e)s lecteurs (lectrices !) seraient les bienvenus…
Series NavigationL’amour, une émotion comme les autres? >>

10 thoughts on “Amour ou amitié?

  1. je trouve cela intéressant d'analyser la relation amoureuse comme un mélange d'amitié et d'attirance physique. Or, on se rend des fois compte que cela existe chez certains amis sans que cela ne mène à de l'amour en tant que tel. Je crois qu'il y a une composante en plus pour l'amour, c'est l'engagement, la volonté de créer quelque chose et de le faire tenir le plus possible et dans les meilleures conditions.
    Les relations platoniques, je ne sais pas si c'est une exception : le désir est là mais on ne se déclare pas par peur d'être ridicule ou que la relation/ le désir qui la sous-tend ou la motive, ne soit pas pertinent(e).
    Après, il y a les relations d'amitié-amoureuse. Un cauchemar en ce qui me concerne, puisque personne ne sait de se décider entre une bonne amitié désintéressée ou quelque chose de plus charnel…Et puis au fond, qu'est ce qui nous garantit que toute relation amicale soit dénuée de dimension dira-t-on charnelle ? Une amitié surdimensionnée dis-tu ? JE ne crois pas, moi cela m'évoque plutôt la fraternité à ce niveau, et là, pas de désir du tout…
    Epineuses questions, je sens qu'on va pouvoir passer du temps là dessus, j'en salive d'avance !

  2. je trouve qu'il y a bien plus de différences entre l'amitié et l'amour que le seul désir sexuel. Il y a, pour moi, un mélange de tendresse, de sentiment d'appartenance, et de tant de choses que je ne pourrais pas décrire distinctement, mais qui font que l'un et l'autre n'ont rien à voir. La personne avec qui tu vis pleinement un amour devient pour toi la plus importante, même si une relation en vase clos avec elle serait pathologique.
    Mais peut-être qu'on a tort de trop chercher les étiquettes et leurs limites. Il y a une chose dont je me rappelle dans ce que tu m'as dit : tu sors assez récemment d'une relation de couple. Est-ce que tu penses que ce que tu vis avec le garçon dont tu me parles peut être influencé par ça d'une manière ou d'une autre ? Lui en est peut-être à un stade différent, ou le même, avec une histoire différente, ou ressemblante (tout ça joue un rôle aussi), et vous voilà en train de vivre cette relation dont vous ne savez trop ce qu'elle est, ou ce qu'elle pourrait devenir. Le temps peut aider à y voir plus clair aussi. On pourrait parler du coup de foudre, qui d'après ce que j'en sais ne se réduit pas non plus à un désir sexuel, mais qui l'inclut, et qui peut devenir de l'amour vrai (pour moi ce n'en est pas tant qu'il n'y a pas beaucoup de vécu avec la personne, parce qu'on aime la personne pour ce qu'elle est vraiment, il faut donc la bien connaître et ça prend du temps).

  3. Oui la notion d'engagement est importante mais ne l'est-elle pas tout autant en amitié ? Un ami qui ne respecterait pas ses promesses, sur qui on ne peut pas compter et pour qui on ne compte qu'à moitié, est-ce encore un ami ?
    Sur la question du désir, c'est la toute la question que je me pose, est-il vraiment possible que cette dimension soit totalement absente ?
    Quand à la fraternité, j'avoue que j'évite de penser en ces termes pour une question d'histoire personnelle : j'ai longtemps « fantasmé » sur ce qu'aurait été ma vie si j'avais eu un frère, finalement j'ai plus ou moins réussi à faire le deuil de cette absence et je ne veux pas revenir sur ce sujet qui m'est douloureux. D'ailleurs ce serait forcément une relation de type fraternelle mais rien ne remplace les années d'histoire commune qui se bâtissent dans une fratrie…

  4. C'est que justement, j'aimerai saisir ce qui sépare l'amour de l'amitié…
    Il est certain que mon histoire récente influe beaucoup sur tout cela et aussi que lui et moi ne percevons pas du tout les mêmes choses ni n'en tirons les mêmes conclusions. Le temps résout parfois bien les choses et j'espère assez que ce sera le cas ici…
    En attendant et quoiqu'il advienne, cela aura au moins eu le mérite de m'inspirer une chanson (que je trouve réussie mais je ne suis guère objective) et d'initier cette discussion qui déjà s'avère fructueuse…
    Espérant que d'autres se risquent à commenter cet épineux sujet et contribuent au débat !

  5. L’amour est difficile à définir car il a été calibré par la culture qui l’envisage comme le sentiment exclusif gouvernant le couple et l’a, de fait, fortement associé au sexe.
    La problème de la différence entre amitié et amour vient de là, alors que les sentiments gouvernant les deux sont les mêmes. Parmi lesquels :
    – la curiosité envers l’autre, celle qui nous pousse à vouloir en connaître les moindres détails, que ce soit leurs idées, leurs sentiments ou leurs corps.
    – la fascination induite par ce que l’autre est ou fait.
    – le partage, qui permet a chacun d’apprécier la compagnie de l’autre.
    Cependant, selon ma compréhension du terme, la notion d’amitié implique une relation révélée et réciproque, et de fait, un certain cadre, certaines règles. Ce que l’amour n’implique pas.
    L’amour peut être asymétrique et non borné.
    Ainsi, dans le cadre d’une amitié, je parlerais d’amour pour la part des sentiments soit non révélés soit non réciproques que l’un peu porter à l’autre. Le terme amour peut aussi décrire des sentiments partagés mais laissés libres. On pourrait alors plutôt parler d’”amour partagé” pour éviter la confusion.
    Dans ce cadre, il me semble qu’il n’y a pas de relation d’ordre entre l’amour et l’amitié. Il peut y avoir des petits amours comme de grandes amitiés.
    Il me semble aussi que l’amour est moins exclusif encore que l’amitié.
    L’amour partagé étant à la fois de l’amitié et de l’amour, je ne vois pas de raison pour qu’il soit exclusif.
    Il me semble aussi que le sexe est orthogonal à ces notions et que, si la plupart des amitiés excluent le sexe du cadre partagé, l’amour n’implique pas non plus de désir sexuel.
    Le sexe est une activité finalement comme une autre, et, son exercice nécessitant un accord réciproque, il me semble même que son exercice nécessité une amitié.
    Quand à la question de si il peut y avoir de l’amitié entre une femme et un homme, il me semble que le problème est encore une fois culturel, et que le tabou posé sur les désirs sexuels peut faire des dégâts. Mais, exprimé, il peut être accepté au sein d’une amitié, même si non consommé.

    1. Tu veux dire qu’il ne peut y avoir d’amitié si elle n’est ni connue ni partagée ? Mais pour l’amour ce serait possible ? Mais si au fond les sentiments sont les mêmes, pourquoi établir cette distinction là ?

    2. @Wildfires
      C’est un problème de définition des termes. Si on cite wikipedia, « l’amitié est une inclination réciproque entre deux personnes » (fr.wikipedia.org/wiki/Amitié) tandis que « l’amour désigne un sentiment d’affection et d’attachement envers un être vivant ou une chose » (fr.wikipedia.org/wiki/Amour).
      Finalement, les deux termes recouvrent certainement un ensemble partagé de sentiments, et seul la réciprocité justifierait la distinction.

Ajoutez votre grain de sel :)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.