Fratelli Crosio

accordeon-crosioUne vieille petite douleur
(se réveille)
quand j’entends un petit air
un petit pincement au cœur
au souffle de l’accordéon.

Dans mes bras, enlacé,
bleu nacre, au dos rayé ;
au do rayé, à boutons ronds.
Un jour pluvieux on t’a volé
un jour amer de bord de mer

Ô petite vieille douleur

Series Navigation<< Well of darknessLove betrayed >>

2 thoughts on “Fratelli Crosio

  1. Salut Sidonie, comme promis, petit commentaire :). J'aime la manière dont tu as construit ce texte, je comprends parfaitement pourquoi tu voudrais qu'il soit mis en musique. il y a déjà une musique dans ce texte, à cause de sa construction, des mots que tu as choisis, et des répétitions que tu fais, elles donnent du mouvement. J'ai une petite remarque : que penserais-tu d'enlever « se réveille » ? Si je le mettais en musique, c'est sans doute une retouche que je me permettrais. Et qu'as tu voulu dire en écrivant « l'accordéon » et pas « un accordéon » ? on a l'impression que tu parles d'un archétype et pas d'un objet qui en rappelle un autre. A bientôt.

  2. Oui, je vais retravailler ce « se réveille » qui me gêne aussi. Pour le choix de l'article, je n'y avais pas pensé, peut-être une façon de garder l'émotion à distance ? Et puis mon accordéon était pour moi tellement unique, on s'était apprivoisés en quelques sortes, il y a mon accordéon et les accordéons. Seul leur son a pour moi une parenté avec mon accordéon. Chaque fois je m'approche, je jette un coup d'oeil et je repars déçue : non, ce n'est pas mon accordéon qui aurait miraculeusement retrouvé le chemin de mes bras…

Ajoutez votre grain de sel :)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.