Publié le

La culture des huîtres

La poésie des huîtres

La langue française regorge de proverbes qui en font la saveur mais sont autant de pièges pour le locuteur non averti. Les huîtres de mon entourage font régulièrement mes délices en tentant sans succès d’imager leur discours de perles bien trouvées. J’aime tout particulièrement retrouver l’origine de chaque partie de ces chimères linguistiques et je m’amuse toujours de l’écueil qui les a fait s’hybrider.

6 réflexions au sujet de « La culture des huîtres »

  1. C'est de ta soif que naît la source. Ainsi commença la mer….

    André Rochedy (Le Chant de l'oiseleur)

  2. Il y a trois sortes d'hommes, les Vivants, les Morts, et Ceux qui vont sur la mer….

    Platon

  3. Heureux qui, comme Ulysse, a fait un beau voyage….

    Joachim du Bellay, Les Regrets

  4. Ou comme cestuy-là qui conquit la toison….

    Ibidem

  5. Pourquoi le spectacle de la mer est-il si infiniment et si éternellement agréable ? Parce que la mer offre à la fois l'idée de l'immensité et du mouvement. Six ou sept lieues représentent pour l'homme le rayon de l'infini. Voilà un infini diminutif. Qu'importe, s'il suffit à suggérer l'idée de l'infini total ? Douze ou quatorze lieues de liquide en mouvement suffisent pour donner la plus haute idée de beauté qui soit offerte à l'homme sur son habitacle transitoire….

    Baudelaire, « Mon Coeur mis à nu »

  6. En haut de la vague, le regard découvre l'infini d'une terre démontée… Bernard Clavel (avec l'image d'une chaîne de montagne noyée dans la brume)

Ajoutez votre grain de sel :)